Le suivi juridique

La plainte de la famille

Le lendemain des faits, le 4 décembre 2015, la famille s’est portée partie civile et a déposé une plainte pour homicide volontaire auprès du procureur de la République de Rennes. L’avocat Maître Barry est mandaté, et en juillet 2016, après les événements contre la loi travail, le dossier sort enfin.

En août l’avocat annonce qu’il ne suivra plus le dossier. La famille mandate alors Maître Maugendre (affaire Ali Ziri) qui récupère le dossier au mois de novembre seulement, soit après 2 mois d’attente interminables.

Le dossier révèle que Babacar n’était sous l’emprise d’aucun psychotrope, que 3 policiers ont porté plainte contre lui pour tentative de meurtre sur officier de police, et qu’aucun policier n’est poursuivi.

Le 17 mars 2017, soit 15 mois après les faits, nous apprenons que le parquet ouvre une nouvelle enquête. Deux experts en psychiatrie ont jusqu’à mi-septembre pour rendre leur expertise.

NOUS EXIGEONS L’OUVERTURE D’UN PROCÈS !

Quelques dates:

janvier 2016: la plainte n’avait toujours pas été reçue, en cause peut-être le changement de procureur, Thierry Pocquet du Haut-Jussé ayant été remplacé par Nicolas Jacquet.

février 2016: Maître Barry est allé déposer la plainte en mains propres au procureur.

juillet 2016: l’avocat a enfin pu accéder au dossier.

Août 2016: l’avocat annonce qu’il ne pourra plus suivre le dossier. La famille mandate un nouvel avocat, Maître Maugendre.

Novembre 2016 : après 2 mois d’attente, Maître Barry envoie enfin le dossier au nouvel avocat Maître Maugendre. 

Février 2017: Aucun juge d’instruction n’a encore été saisi

17 mars 2017: soit 15 mois après les faits, nous apprenons que le parquet ouvre une nouvelle enquête

Les enquêtes menées par la police

Deux enquêtes avaient été diligentées suite à ces faits:

  • la première confiée à la police judiciaire devait élucider les faits commis par Babacar sur les policiers.
  • la deuxième confiée à l’antenne de l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) sur les conditions de l’usage des armes par les fonctionnaires de police.


Publicités